Les maladies cardiovasculaires en lien avec le cerveau

..Les maladies cardiovasculaires en lien avec le cerveau

Tout d’abord il faut dire que le cerveau gère la détection de tous les paramètres de la vie. Notamment les dangers depuis nos organes sensoriels ,la vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe. Ils actionnent un stimuli au cerveau en amorçant des processus élaborés « de fuite, de combat ou de réactions émotionnelles » jusqu’à provoquer des maladies cardiovasculaires en lien avec le cerveau.

 

En premier lieu le cerveau qui active les glandes surrénales commande dans le sang la libération d’hormones comme l’adrénaline.

Alors celle-ci va augmenter de façon importante le rythme respiratoire, l’apport en oxygène, la pression sanguine depuis le coeur et le niveau d’attention cérébral.

Pour ainsi dire c’est un processus naturel de transmission de signal sur un stress biologique que l’on peut répertorier en trois parties depuis :

En premier lieu, le cerveau, en quelques secondes, génère l’adrénaline et la noradrénaline par le système nerveux sympathique.

Deuxièmement, la medulla des glandes surrénales, en quelques minutes, générant également la noradréline et l’adrénaline.

Enfin, l’hypophyse et l’hypothalamus avec les surrénales (axe corticotrope), pendant des heures et des semaines. Cela produit la thyroxine et la vasopressine via le système lymbique (hippocampe et amygdale).

    En effet, l’hypothalamus qui sécrète l’hormone corticolibérine (CRH), active l’hypophyse, glande endocrine par excellence qui produit d’autres hormones dont l’adrénocorticotropine (ACTH).

    Alors rapidement reconnue dans les glandes surrénales, cette hormone (ACTH) engendre la sécrétion du cortisol, de l’aldostérone et de l’adrénaline. Ainsi cela stimule le métabolisme en énergie et la pression artérielle.

    • Tout d’abord le cortisol augmente le taux de sucre sanguin, la pression artérielle et inhibe le système immunitaire.
    • Aussi les catécholamines (noradrénaline et adrénaline) procurent une puissance et une agilité des muscles.
    • Il faut dire aussi que l’adrénaline liée aux cellules du foie, dope la production du glucose.
    • Enfin le cortisol génère également la transformation des acides gras en sucres ainsi que la gluconéogenèse (production de glucose à partir de glycogène).  En conséquence donnant un apport d’énergie supplémentaire aux muscles dans les conditions extrêmes lors d’un stress biologique.

     

    Le stress, l’interprétation du cerveau en lien avec les maladies cardiovasculaires

    Il est à noter qu’il s’agit d’un processus vital de l’organisme. Cependant lorsqu’il devient chronique il endommage notre cerveau à petit feu engendrant les maladies cardiovasculaires et une baisse de la plasticité neuronale qui peut conduire tout droit à la dépression !

    Un stress intense ou une dépression a un effet exponentiel sur le système nerveux et sur le coeur directement par l’intermédiaire d’hormones comme notamment l’adrénaline.

    Ces chambardements du rythme cardiaque, peuvent provoquer des arythmies ou une contraction des artères coronaires.

    L’impact négatif du stress est une hausse de la mortalité subite survenant à la suite d’événements tragiques :

    Par exemple, dans les semaines suivant un tremblement de terre ou un tsunami, le nombre de personnes décédées subitement a doublé par rapport aux années précédentes.  Il est à noter que la tendance s’est confirmée dans les trois semaines qui ont suivie le premier impact. Ainsi cela illustre à quel point la réponse physiologique à un stress aigu peut entraîner les maladies cardiovasculaires.

    Maladies cardivasculaires chroniques liées au stress


    Les effets dramatiques sur l’incidence de maladies cardiovasculaires que peuvent avoir le cerveau sur le coeur par le stress chronique à cause des émotions négatives. Par exemple de l’anxiété, de la dépression, de la colère et de l’hostilité, incompatibles avec notre vie de tous les jours.

    En effet, la colère et l’hostilité constituent des facteurs de risque importants et ces deux émotions sont associées à un risque plus élevé de subir un infarctus du myocarde.

    Elles sont aussi liées à un plus grand risque de récidives sur des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, au cholestérol, à l’hypertension, à l’obésité abdominale et au tabac.

    Les stress « psychosociaux » sont aussi associés à un risque accru d’infarctus du myocarde.

    Certains mécanismes peuvent expliquer l’effet du stress dans les maladies cardiovasculaires sur les artères coronaires :

    • Inflammation.
    • Augmentation de la coagulation du sang.
    • Diminution de la fibrinolyse (capacité du sang à dissoudre les caillots).
    • Augmentation des catécholamines (hormones adrénaline et noradrénaline).

     

    Notre cerveau, la dépression et les maladies cardiovasculaires en lien


    Pour la dépression, des études confirment qu’un état dépressif après un infarctus du myocarde augmente le risque de mortalité au cours des mois suivant après hospitalisation.

    Bien que le stress et de la dépression soient reconnus comme de facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, ces études sur les traitements à l’aide de médicaments antidépresseurs ou anxiolytiques n’ont pas donné de résultats probants.

    Au contraire…

    Attention aux médicaments psychotropes induisant des tendences névrotiques et suicidaires

    • Antidépresseurs.
    • Stabilisants de l’humeur (normothymiques).
    • Anxiolytiques et hypnotiques.
    • Neuroleptiques (“antipsychotiques”).
    • Correcteurs.

    30 à 40 % des malades présentant des symptômes dépressifs après un infarctus du myocarde augmentent le risque de récidive et de mort prématurée, s’ils ne sont pas traités de façon adéquate.

    « diminuer leur stress » est la réponse des patients à qui on demande ce qui est le plus important pour eux après un infarctus du myocarde.

    Les patients ont également souvent la conviction que le stress qu’ils vivent est la première cause de leur maladies cardiovasculaires.

    Prévenir efficacement les récidives doit donc commencer par le cerveau pour bien « gérer » le stress et les états dépressifs avec des priorités redéfinies ainsi que des habitudes de vie.

    En milieux socio-économiques défavorisés, la médecine seule a peu d’emprise. Il faut souligner que ces patients profitent peu des programmes de prévention pour des raisons économiques et sociales avec des risques de mortalité prématurée.

    Syndrome Tako-Tsubo des cœurs brisés : le cerveau et les maladies cardiovasculaires 

    Au Japon le mot dépression n’existe pas on parle de “rhume du coeur”


    Soumis à un stress émotionnel intense des personnes sans maladie coronarienne peuvent souffrir de syndromes connus sous différentes appellations :

    • « Syndrome du cœur brisé » ou de Tako-Tsubo.
    • Syndrome de ballonisation apicale transitoire du ventricule gauche.
    • Sidération myocardique.

    « neurogenic stress cardiomyopathy » 

    Ces syndromes ont des caractéristiques pathophysiologiques communes et sont regroupés sous le terme de « cardiomyopathies induites par le stress ».

     

    Les cardiomyopathies induites par le stress sans atteinte neurologique touchent majoritairement les femmes les femmes ménopausées en dépression notamment.

    En majorité, un stress émotionnel ou physique survient avant l’apparition des symptômes.

    Lorsqu’une personne est exposée à un stress significatif et développe subitement une douleur thoracique importante, secondaire à un infarctus du myocarde, le syndrome de Tako-Tsubo survient mais sans aucune lésion artérielle, c’est-à-dire sans aucun blocage des coronaires.

    NOTRE CONSEIL POUR EVITER LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES

    Nos gommes Immunim Vital en homéopathie et phytothérapie contiennent du Ginkgo Biloba.

    Cette plante contient des antioxydants dans ses feuilles, elle est reconnue pour son action sur la mémoire, la concentration.

    Le Ginkgo Biloba contribue également à une bonne micro-circulation sanguine. Il booste les performances intellectuelles et est un excellent fluidifiant pour le sang.

    En plus du Ginkgo, Immunim Vital contient du Bacopa connu pour ses propriétés protectrices et stimulantes sur le cerveau au niveau de l’hypophyse et de l’hypothalamus. Il agit comme régulateur, neuro-protecteur, équilibre l’humeur, améliore la mémoire, l’apprentissage et les capacités cognitives.

    Le Bacopa est une plante ayurvédique, utilisée depuis 3000 ans en Inde. (Sadhguru)

    Ainsi des essais cliniques montrent qu’il participe à l’amélioration de la mémoire, à faire baisser l’anxiété et à diminuer les crises d’épilepsie.

    C’est “LA” plante du système neuronal et nerveux central.

    Le Sélénium, puissant antioxydant est essentiel en aidant au bon fonctionnement de la thyroïde

    La thyroïde est l’organe qui renferme le plus de Sélénium. Cet oligoélément est élémentaire pour produire les hormones.

    Le Sélénium est vital en apport quotidien pour aider notamment au bon fonctionnement de la glande thyroïde.

    De plus, il participe à synthétiser l’iode, dont la thyroïde a besoin pour fabriquer les hormones. L’iode se trouve dans le sel de table (5 g par jour maximum sont recommandés par l’OMS).

    Notre Sélénium (Sélénite de Sodium) couvre 85 % des besoins quotidiens avec 5 gommes Immunim Vital.

    Un enrobage naturel aux multiples bienfaits : 

    Chaque gomme est enrobée de Gomme Arabique qui est la résine de l’acacia et qui aide au développement des bactéries amies dans le microbiote en tant que F.O.S. (Bifidobacteria et Lactobaccili)

    Ces bactéries amies contribuent à lutter contre les bactéries pathogènes du système digestif, ce qui renforce l’immunité.

    De plus, elle est riche en fibres digestes qui apaisent les symptômes du colon irritable. (le gluten est un facteur important de la maladie de Hashimoto).

    Nos gommes sont dosées de façon optimale :

    Les pastilles Homeogum, Immunim Vital améliorent la sphère neuronale et participe aux fonctions de l’hypophyse et de l’hypothalamus. 

    Cela grâce à notre synergie fortement dosée en Bacopa, Ginkgo et Sélénium

    Nous vous conseillons de prendre jusqu’à 5 pastilles par jour. Laissez les fondre sous la langue pour une assimilation optimale des plantes et oligo-éléments dans le sang. 

     

    Nos pastilles Homeogum, Zen attitude améliore le fonctionnement cardiaque et combattent le stress et l’anxiété en agissant sur les surrénales.

    Cela grâce à notre synergie fortement dosée en Safranal, Rhodiola rosea et Aubépine

    VOIR NOS TEMOIGNAGES

    COMMANDER ICI ET PROFITER D’UNE SEMAINE GRATUITE SUR IMMUNIM VITAL

    PACK IMMUNIM VITAL

    COMMANDER ICI ET PROFITER D’UNE SEMAINE GRATUITE SUR ZEN ATTITUDE MAITRISE DES EMOTIONS

    les maladies cardivasculaires en lien avec le cerveau

    HOMEOGUM : Le 1er complément alimentaire
    efficace alliant Homéopathie et Phytothérapie

    Newsletters

    Autres posts

    les infos santé

    Régulation Hormonale de la Puberté chez les adolescents

    La Régulation Hormonale de la Puberté chez les Adolescents est gérée par l'hypophyse et l'hypothalamus qui régulent les besoins des systèmes de vascularisation. Tout d'abord à l’adolescence, fille ou garçon, c'est la puberté : le corps change ! Effectivement sous...

    lire plus

    Hypo & Hyper : Maladie Hashimoto & Fonction thyroïdienne

    Hypothyroïdie & Hyperthyroïdie : Fonction thyroïdienne, maladie Hashimoto Nous possédons tous une thyroïde, cette glande endocrinienne en forme de papillon se trouve à la base du cou. Au cours de notre vie, notre thyroïde peut se dérégler et entraîner des...

    lire plus

    Le Lipoedème et le déséquilibre hormonal

     Comprendre le déséquilibre hormonal lié au lipœdème ! Homme, femme, jeune ou ménopausée, le sujet implique de plus en plus de personne. Le Lipoedème est un déséquilibre génétique hormonal des tissus adipeux. Les hormones sont donc gérées par l'hypophyse et...

    lire plus

    Besoin d’un thérapeuthe

    Suivez-nous

    0 commentaires

    Trackbacks/Pingbacks

    1. Hypo & Hyper : Maladie Hashimoto & Fonction thyroïdienne - HOMEOGUM : Complément Alimentaire français alliant Homéopathie et Phytothérapie ; Gommes Arabiques Sublinguales - […] C’est l’hypophyse et l’hypothalamus qui régulent la thyroïde ! […]
    2. Protection de vos défenses immunitaires contre les Micro-organismes - […] aux hormones dont le taux de sécrétion est continu, bien que modifié par des signaux physiologiques, les […]

    Soumettre un commentaire

    pour être au top de votre forme…

    Régulation Hormonale de la Puberté chez les adolescents

    Régulation Hormonale de la Puberté chez les adolescents

    La Régulation Hormonale de la Puberté chez les Adolescents est gérée par l'hypophyse et l'hypothalamus qui régulent les besoins des systèmes de vascularisation. Tout d'abord à l’adolescence, fille ou garçon, c'est la puberté : le corps change ! Effectivement sous...

    lire plus
    Hypo & Hyper : Maladie Hashimoto & Fonction thyroïdienne

    Hypo & Hyper : Maladie Hashimoto & Fonction thyroïdienne

    Hypothyroïdie & Hyperthyroïdie : Fonction thyroïdienne, maladie Hashimoto Nous possédons tous une thyroïde, cette glande endocrinienne en forme de papillon se trouve à la base du cou. Au cours de notre vie, notre thyroïde peut se dérégler et entraîner des...

    lire plus
    Le Lipoedème et le déséquilibre hormonal

    Le Lipoedème et le déséquilibre hormonal

     Comprendre le déséquilibre hormonal lié au lipœdème ! Homme, femme, jeune ou ménopausée, le sujet implique de plus en plus de personne. Le Lipoedème est un déséquilibre génétique hormonal des tissus adipeux. Les hormones sont donc gérées par l'hypophyse et...

    lire plus

    Open chat
    Testez Homeogum gracieusement ou 1 boite
    Comment peut on vous aider ?